•  

    Poésie – Canicule


    De ses rayons brûlants
    Le soleil caniculaire éteint un à un
    Dans les cités les feux des passants bruyants
    Abandonnant au silence dans les rues chaque coin

    L’une après l’autre les villes se vident
    Ne laissant que des ombres solitaires
    Car toute forme de vie s’enfuit livide
    Tentant d’échapper à la canicule incendiaire

    Sous un soleil de plomb
    Fondent les êtres humains
    Comme de simples glaçons
    Abandonnés à leurs tristes destins


    2 commentaires
  • Où l'on espère la pluie

     

    Haïku - Orage d'été

    Dans le bleu azur
    Soudain vole un nuage
    Orage d'été


    2 commentaires
  •  

    Un trou a-t-il une consistance ? Voilà la question que je me suis posé ce matin.

    Drôle de question me direz-vous, mais elle m'est venue comme cela, devant la fontaine à eau alors que je tenais un gobelet à la main.

    En effet, par ces fortes chaleurs installées sur la France depuis quelques jours, je me suis surpris à exprimer ma soif par cette phrase : "je bois comme un trou".

    De ce fait, ma réflexion. Si un trou n'est constitué que de vide, alors comment peut-il boire ?

    Pourtant, dans ma vie, j'en ai connu des trous qui buvaient. Heureusement pour eux, ces derniers n'étaient pas constitués de vide mais de chairs et de sang. (Sauf au niveau du cerveau car il faut avoir un grand vide au niveau des neurones pour boire ainsi).

    Donc, est-ce que tous les trous sont constitués de chairs et de sang ? (Attention, je vous vois venir avec vos grands sabots, mais je ne tomberai pas dans le graveleux).

    Laissons de côté donc ce genre de trous pour nous recentrer sur celui qui nous occupe et qui depuis le début de cet article ne cesse de se remplir à force de descendre toutes sortes de liquides potables, froid ou chaud, alcoolisé ou non.

    A force de tourner autour, sans doute vais-je réussir un jour à tomber dedans (Car il est matériellement impossible de tomber sur ce dernier sans se retrouver au fond).

    Bref, j'en arrive à penser que la chaleur actuelle ne fait qu'engendrer de plus en plus de trous et que le seul moyen pour combler l'ensemble de ces derniers serait de verser toute l'eau de la mer avec les petits poissons dedans, ce qui laisserait alors au fond des océans un grand.... vide mais pas forcément un trou puisque lorsque ceux-ci sont au fond des mers, on les appellent des fosses. (Tout cela ma laisse septique).

    Si comme moi, cette pensée vous troue, sachez que tout comme vous, j'attends avec impatience la fin de cette canicule pour répondre à cette autre question : Les trous noirs sont-ils tous des trous du c... ?


    2 commentaires
  •  

    Quelque soit l'époque ou le lieu, une règle basique s'impose à tous ceux qui entreprennent de changer de résidence : "La règle des trois questions".

    En effet, quand on prépare un déménagement, il revient toujours un moment ou l'on est confronté aux trois questions suivantes :
    - Je garde
    - Je stocke
    - Je jette

    Si l'on a une fâcheuse tendance à être systématiquement attiré vers la première solution du "Je garde", il faut cependant ce poser une autre question : "Comment cela va-t-il aller dans le futur logement ?".

    Dans le cas où cette dernière question ne trouve de réponse favorable à vos yeux, il est temps alors de passer au choix suivant : "Je stocke ou je jette ?"

    Et c'est là qu'il faut être fort afin de faire le bon choix, car si l'un est sans grande conséquence, l'autre est sans retour.

    De plus, il faut faire des concessions car il est rare que l'on soit seul à déménager et ce qui parait sans importance à nos yeux peut être d'une grande valeur pour d'autres.

    Bref, une fois que l'on a décidé d'un commun accord quelle est la destination finale de chacun des éléments composants l'actuel lieu de résidence, il est temps de procéder au paquetage de ces derniers.

    Ce n'est qu'à partir de ce moment là que s'impose à nous, une nouvelle loi de la physique : "Les solides ne sont pas compressibles !!!".

    En effet, si un certain marchand de meuble suédois réussit à longueur de journée à nous vendre des meubles à plat, force est de constater que j'ai beaucoup plus de mal à les faire rentrer dans les-dits cartons d'origine. Me voici donc avec une quantité de morceaux de bois d'un côté qui iront dans le tas du : "Je garde" et de l'autre une montagne de cartons vides et plats qui iront dans le tas : "Je jette" (Notez-bien que ce sera plus facile pour les passer au broyeur à la déchetterie...)

    Donc, pour aller du point A au point B, il nous faut à présent répondre à une nouvelle question : "Quel est le volume de mes meubles ?". C'est à ce moment précis de sa vie et pas à un autre que l'on regrette de ne pas avoir compté, en classe, le nombre de gouttes qu'il fallait pour remplir l'ensemble des baignoires de la Terre, ni avoir retenu le célèbre théorème du triangle qui avait de toutes façons toujours trois côtés (Et oui sinon cela aurait été un carré !!!).

    Et c'est ainsi que l'on se retrouve avec une camionnette toujours trop petite pour tout transporter. A moins de revenir à la troisième question du début : "Je jette" (vous suivez ???).

    Maintenant que vous savez tout sur le moyen de déménager, je vous souhaite de réussir votre futur migration aussi bien que nous, tout comme nous allons le faire très prochainement.


    4 commentaires
  •  

    Après bientôt vingt cinq ans passés dans notre appartement, il est temps à présent pour mon épouse et moi même de tourner une nouvelle page. Celle-ci devrait avoir lieu au début du mois de septembre.

    En effet, nous avons trouvé un nouveau terrier pour les années à venir. Plus beau, plus grand, plus calme, plus sécurisé, ce dernier n'est pas très éloigné de là où nous sommes actuellement, tout en étant aux antipodes de notre situation actuelle.

    C'est pourquoi, depuis quelques jours maintenant, Nephtys, notre chatte, navigue au beau milieu des cartons qui s'accumulent un peu partout dans les différentes pièces. Si elle ne comprend pas très bien tout ce désordre, elle sent bien que quelque chose se prépare dans l'ombre.

    Dans cette préparation, c'est elle qui me fait le plus de soucis. En effet, avec ses dix sept ans, comment va-t-elle subir ce changement ? Il ne faut pas oublier qu'en âge humain elle arrive bientôt dans sa quatre vingt cinquième année.

    Il reste encore un mois avant de signer le bail et de recevoir les clés. J'ai hâte que le mois d'août soit fini. De toute manière, je vous tiendrai informé de la suite des opérations.


    2 commentaires
  •  

    Bonjour et bienvenue à toi visiteur de passage sur ce blog.

    "Les Renardises", voilà bien un titre étrange pour un blog personnel. C'est que ce titre n'est pas là par hasard. En effet, ce dernier a un certain rapport avec mon nom de famille qui signifie "Renard" dans la langue de Goethe.

    Je relance ce blog, après une très longue période de silence, car je n'avais plus d'inspiration et pendant longtemps je me suis demandé à quoi pouvait encore servir un site personnel quand les réseaux sociaux ont envahi la majeure partie de l'espace cybernétique.

    Cependant, après un mois de juillet faste pour notre pays et en ce début de semaine où le soleil luit de tout son être sur notre belle France, je pense que c'est un très bon jour pour relancer "Les Renardises".

    J'espère qu'au fil des semaines et des mois, vous serez de plus en plus nombreux à me rendre visite.

    C'est pourquoi, je vous dis à très bientôt sur ce blog.


    2 commentaires