• Où l’on a vraiment très chaud

     

    Poésie – Canicule


    De ses rayons brûlants
    Le soleil caniculaire éteint un à un
    Dans les cités les feux des passants bruyants
    Abandonnant au silence dans les rues chaque coin

    L’une après l’autre les villes se vident
    Ne laissant que des ombres solitaires
    Car toute forme de vie s’enfuit livide
    Tentant d’échapper à la canicule incendiaire

    Sous un soleil de plomb
    Fondent les êtres humains
    Comme de simples glaçons
    Abandonnés à leurs tristes destins

    « Où l'on espère la pluieOù l'on exprime sa colère envers les gens stupides »

  • Commentaires

    1
    Vendredi 27 Juillet à 20:17

    C'est une horreur! 35° !

    Je n'ai aucune énergie!

    Vivement un peu de pluie!

    Bisous

    VioVio en sueur!

      • Lundi 30 Juillet à 09:25

        Et c'est reparti pour une nouvelle semaine de chaleur..... Je crois que je vais profiter de ce déménagement pour aller m'installer au pôle nord...ha ha ha !!!

        Grosses bises à vous deux.



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :