• La lessive

     

    La lessive

    Les vacances étaient finis et Albert venait de rentre chez lui. Une fois son énorme valise défaite et ses affaires sales jetées dans le panier à linge, il rangea cette dernière au fond de la grande buanderie de son entrée.

    Quelques minutes après, il pénétra dans la salle de bain où se trouvait sa machine à laver. Là, il sortit ses affaires du panier pour les mettre au fond du tambour afin de faire une première lessive. Ce n’est qu’une fois le berlingot de lessive déposé au cœur du linge et l’adoucissant versé dans le compartiment qu’Albert ferma le couvercle de la machine dont le "clic" caractéristique le renseigna sur le bon verrouillage de ce dernier.

    C’est au moment où il appuya sur le bouton "Marche" que la panne survint. Le tableau de bord se mis à clignoter en tout sens tandis qu’un silence suspect s’élevait là où le ronron du tambour avait l’habitude de se faire entendre.

    Bien entendu, cela arrivait un samedi soir et Albert avait besoin de ses affaires le lundi suivant. Loin de se morfondre sur ce mauvais coup du sort, il décida de faire sa lessive au "Lavomatic" situé non loin de son immeuble. A cet effet, il sortit un bac de rangement en plastique de son placard et y entassa le linge situé auparavant dans le tambour de la machine.

    Il vérifia dans son porte monnaie qu’il avait assez de pièces pour la lessive, enfila sa veste et déposa sa casquette sur sa tête, avant de quitter son appartement pour se rendre au local du "Lavomatic".

    Une fois là, il choisit l’une des machines libres et recommença les mêmes opérations qu’il venait d’effectuer quelques minutes plus tôt dans sa salle de bain. Puis il glissa une pièce de monnaie dans la fente prévue à cet effet sur la façade de la machine qu’il venait de remplir.

    A la différence de la sienne, cette dernière entama son cycle sans aucune difficulté. Albert, s’installa en face d’elle, mis ses mains dans les poches et attendit que cette lessive se termine. Pendant ce temps, il repensa à sa propre machine. C’est vrai qu’elle était âgée de plusieurs années déjà et Albert se dit qu’il serait peut-être temps d’en changer. Tout en fixant le mouvement rotatif du tambour face à lui, il réfléchit et passa en revue ses futures dépenses mensuelles. Il en conclut qu’il devrait disposer d’une somme suffisante pour l’achat d’une nouvelle machine à laver.

    C’est ainsi que le lundi suivant, après son travail, il se rendit dans le magasin d’une grande enseigne qui proposait de l’électroménager à des prix défiant toutes concurrences. Là, convaincu par le vendeur, il opta pour une machine qui faisait lavage et séchage dans le même appareil.

    Sur le chemin du retour, il repassa devant le fameux "Lavomatic" et vit que le local était ce soir là plein de monde. Il eut soudain une pensée pour tout ces inconnus qui n’avaient eux, peut-être pas comme lui, en ces temps de crise, les moyens de s’acheter une machine à laver.

     


    1 commentaire