• Ce dimanche, mon épouse et moi avons été invité à déjeuner dans un restaurant gastronomique. Ce restaurant s’appelle « Le Tulipier ». Il est situé à la sortie du village de Vienne-le-Château dans le département de la Marne.

    Là, nous avons eu la joie de pouvoir déguster un repas vraiment exceptionnel dans un cadre verdoyant en plein cœur de la forêt d'Argonne.

    En entrée nous avons eu :

    L’Œuf Poché au Saumon Fumé, Sauce Aurore

    En plat principal :

    Le Filet de Bar et sa Tulipe de Julienne de Carottes à la Fève de Tonka, Sauce Océane

    Puis ce fut le tour de :

    La Trilogie de Fromages et son Mesclun de Salade

    Et pour finir :

    Une Coque en Chocolat, Mousse de Framboises et Framboises Fraîches.

     

    Pour en savoir plus sur ce merveilleux endroit, un clic sur le logo.


    2 commentaires
  •  

    On ne se rend compte du degré de commodité que nos sociétés modernes possèdent, que lorsque ceux-ci viennent à nous lâcher.

    C’est ainsi que depuis cette nuit, notre doux terrier s’est réveillé avec un bruit suspect venant des toilettes. Un ronronnement régulier provenant de la chasse d’eau comme une plainte, un murmure, un appel au secours, nous a fait nous lever alors que dans le ciel luisait encore la pâleur de la lune.

    Arrivé dans la place, je soulevais le couvercle de la dite chasse et je ne pu que constater que le mécanisme avait rendu l’âme face à l’attaque sournoise et silencieuse du calcaire dont notre région fait une forte provision.

    Après avoir sortit la boite à outils, j’ai vainement tenté de ranimer la bête mais cette dernière anéantie par des années de lutte contre le tartre a fini par rendre son dernier filet d’eau.

    Devant mon impuissance à réparer cet accessoire si méconnu mais tant indispensable, j’ai fait appel à un chirurgien spécialiste en tuyauteries et autre bizarreries du monde secret des water closet.

    En attendant la venue de ce messie prévue demain matin, c’est à l’aide d’un simple sceau rempli d’eau que depuis, les membres de ce terrier rincent le réceptacle prévu à la réception de leurs besoins, afin de faire disparaitre toutes traces de leur méfaits.

    Donc depuis ce matin, j’ai l’impression d’être revenu au temps de la famille Ingalls et j’ai dans la tête cette rengaine de Laurent Gerra qui parle d’une cabane au fond du jardin toute entourée de cailloux…


    2 commentaires
  • Où l’on parle du brick à boite de la vie

     

    C’est drôle comment on passe notre vie dans des boites. Nos appartements, nos maisons ne sont en fait que des assemblages de boites collées les unes aux autres.

    Déjà tout petit, nos parents nous allongent dans des berceaux, certes ouverts, mais en forme de boites, de peur que l’on s’échappe pour aller ramper vers je ne sais où.

    Plus tard, les petites filles mettent en boites leurs poupées dans de jolies maisons, pendant que les garçons dévalent les rues dans des « boites à savons ».

    Puis arrive l’adolescence, où les jeunes ne pensent qu’à une chose, sortir…. En boite !

    De boites en boites, on arrive dans le monde adulte et l’on et fier d’annoncer un jour à sa famille et ses amis que l’on travaille pour telle ou telle boite.

    Ce phénomène est certainement le plus visible au moment de préparer un déménagement. En effet, c’est à ce moment précis où l’on essaie de rassembler toute sa vie dans un minimum d’espace que l’effet « boite » est le plus visible.

    C’est ainsi que par-ci par-là se dresse des montagnes de brick à boites dont les contenus ont déjà fait l’objet d’un tri rigoureux et qui attendent le « jour J » pour entrer en scène et transporter nos affaires et nos souvenirs depuis l’ancien vers le nouveau monde à la manière d’une colonie de fourmis transportant le fruit de leur labeur.

    Enfin, il est une dernière boite par laquelle chacun d’entre nous passera sans jamais la voir, c’est celle qui nous emmènera vers notre dernière demeure et dont personne n’est pressé d’entrer.

    J’espère que cette mise en boite de ma part vous aura fait sourire et réfléchir sur la condition de notre existence qui à la manière se Stanley Kubrick dans 2001 Odyssée de l’espace était tournée vers un monolithe noir en forme de…. Boite !!!


    4 commentaires
  •  

    Dernières nouvelles de notre migration vers notre futur "Home Sweet Home". 

    Le précédent locataire vient d'effectuer son état des lieux avec le propriétaire hier soir. Maintenant ce dernier devrait procéder au remplacement de la hotte défectueuse dans la cuisine, ainsi qu'un rafraîchissement des murs et plafonds (d'après notre dernière conversation téléphonique). 

    Une fois ces petits travaux de remise en état, il devrait nous contacter d'ici la fin du mois d'août pour procéder à la signature de notre bail et procéder au nouvel état des lieux avant la remise des clés.

    Je ne manquerai pas de vous tenir informé...


    2 commentaires
  •  

    Quelque soit l'époque ou le lieu, une règle basique s'impose à tous ceux qui entreprennent de changer de résidence : "La règle des trois questions".

    En effet, quand on prépare un déménagement, il revient toujours un moment ou l'on est confronté aux trois questions suivantes :
    - Je garde
    - Je stocke
    - Je jette

    Si l'on a une fâcheuse tendance à être systématiquement attiré vers la première solution du "Je garde", il faut cependant ce poser une autre question : "Comment cela va-t-il aller dans le futur logement ?".

    Dans le cas où cette dernière question ne trouve de réponse favorable à vos yeux, il est temps alors de passer au choix suivant : "Je stocke ou je jette ?"

    Et c'est là qu'il faut être fort afin de faire le bon choix, car si l'un est sans grande conséquence, l'autre est sans retour.

    De plus, il faut faire des concessions car il est rare que l'on soit seul à déménager et ce qui parait sans importance à nos yeux peut être d'une grande valeur pour d'autres.

    Bref, une fois que l'on a décidé d'un commun accord quelle est la destination finale de chacun des éléments composants l'actuel lieu de résidence, il est temps de procéder au paquetage de ces derniers.

    Ce n'est qu'à partir de ce moment là que s'impose à nous, une nouvelle loi de la physique : "Les solides ne sont pas compressibles !!!".

    En effet, si un certain marchand de meuble suédois réussit à longueur de journée à nous vendre des meubles à plat, force est de constater que j'ai beaucoup plus de mal à les faire rentrer dans les-dits cartons d'origine. Me voici donc avec une quantité de morceaux de bois d'un côté qui iront dans le tas du : "Je garde" et de l'autre une montagne de cartons vides et plats qui iront dans le tas : "Je jette" (Notez-bien que ce sera plus facile pour les passer au broyeur à la déchetterie...)

    Donc, pour aller du point A au point B, il nous faut à présent répondre à une nouvelle question : "Quel est le volume de mes meubles ?". C'est à ce moment précis de sa vie et pas à un autre que l'on regrette de ne pas avoir compté, en classe, le nombre de gouttes qu'il fallait pour remplir l'ensemble des baignoires de la Terre, ni avoir retenu le célèbre théorème du triangle qui avait de toutes façons toujours trois côtés (Et oui sinon cela aurait été un carré !!!).

    Et c'est ainsi que l'on se retrouve avec une camionnette toujours trop petite pour tout transporter. A moins de revenir à la troisième question du début : "Je jette" (vous suivez ???).

    Maintenant que vous savez tout sur le moyen de déménager, je vous souhaite de réussir votre futur migration aussi bien que nous, tout comme nous allons le faire très prochainement.


    4 commentaires
  •  

    Après bientôt vingt cinq ans passés dans notre appartement, il est temps à présent pour mon épouse et moi même de tourner une nouvelle page. Celle-ci devrait avoir lieu au début du mois de septembre.

    En effet, nous avons trouvé un nouveau terrier pour les années à venir. Plus beau, plus grand, plus calme, plus sécurisé, ce dernier n'est pas très éloigné de là où nous sommes actuellement, tout en étant aux antipodes de notre situation actuelle.

    C'est pourquoi, depuis quelques jours maintenant, Nephtys, notre chatte, navigue au beau milieu des cartons qui s'accumulent un peu partout dans les différentes pièces. Si elle ne comprend pas très bien tout ce désordre, elle sent bien que quelque chose se prépare dans l'ombre.

    Dans cette préparation, c'est elle qui me fait le plus de soucis. En effet, avec ses dix sept ans, comment va-t-elle subir ce changement ? Il ne faut pas oublier qu'en âge humain elle arrive bientôt dans sa quatre vingt cinquième année.

    Il reste encore un mois avant de signer le bail et de recevoir les clés. J'ai hâte que le mois d'août soit fini. De toute manière, je vous tiendrai informé de la suite des opérations.


    2 commentaires
  •  

    Bonjour et bienvenue à toi visiteur de passage sur ce blog.

    "Les Renardises", voilà bien un titre étrange pour un blog personnel. C'est que ce titre n'est pas là par hasard. En effet, ce dernier a un certain rapport avec mon nom de famille qui signifie "Renard" dans la langue de Goethe.

    Je relance ce blog, après une très longue période de silence, car je n'avais plus d'inspiration et pendant longtemps je me suis demandé à quoi pouvait encore servir un site personnel quand les réseaux sociaux ont envahi la majeure partie de l'espace cybernétique.

    Cependant, après un mois de juillet faste pour notre pays et en ce début de semaine où le soleil luit de tout son être sur notre belle France, je pense que c'est un très bon jour pour relancer "Les Renardises".

    J'espère qu'au fil des semaines et des mois, vous serez de plus en plus nombreux à me rendre visite.

    C'est pourquoi, je vous dis à très bientôt sur ce blog.


    2 commentaires