•  

    Ça y est. La Coupe du Monde est passée, le Tour de France est arrivé et le mois de juillet se termine. La France ouvrière va enfin pouvoir souffler et la grande migration annuelle va débuter.

    Dans quelques heures, les entreprises mettront la clé sous la porte et le pays tout entier va s'arrêter. 

    Sur les autoroutes, des millions de têtes brûlés par le soleil de juillet vont regagner la douceur de leurs foyers pour onze mois d'hibernations, tandis que dans l'autre sens des millions de visages pâles guidés par le grand chef Bison Futé feront la queue durant des heures pour donner leur modeste obole au Dieu Péage, avant de pouvoir enfin s'étaler sur un demi mètre carré de sable brûlant tel des merguez alignés sur des barbecue géant.

    Car cela fait onze mois que ces drôles d'homo sapiens attendent le retour du mois d'août afin de savourer les joies de l'entassement, du sable brûlant qui s'insinue partout, de la musique techno du voisin et de son maudit parasol qui fait de l'ombre, du tube de crème solaire qui éclate toujours au fond du sac, de ce vendeur à la sauvette qui nous arnaque sur le prix d'une boisson plus chaude que si elle sortait du four. Etc, etc..... 

    Bref, rien que du bonheur !!!

    Tandis que moi, modeste cheminot, je serai comme chaque jour sur mon lieu de travail à préparer des trains pour que les futurs voyageurs partent tranquilles sans avoir à se soucier si le plein à été fait ou si l'abonnement au télépéage a bien été réglé. 

    Oui, car quand l’électricité arrive jusque dans la caténaire, personne ne dit rien mais il suffit d'un incendie pour entendre partout que la SNCF ne fait pas son boulot ! 

    A ces personnes je dirai une chose. Il y a quelques années, vous avez été des millions à demander à la SNCF, le retrait des engins à moteurs diesel soi-disant pour le bien de la planète. Aujourd'hui, des centaines de locomotives diesel se meurent du côté de la banlieue de Rouen, laissées à l'abandon au nom de l'écologie citoyenne (Elles sont bien visibles sur Google Maps). Alors de grâce, ne venez pas vous offusquer devant les caméras si aujourd'hui, il n'y a plus de trains diesel pour vous faire quitter la Capitale.

    En effet, depuis ce week-end, j'ai l'impression que l'ensemble des destinations choisies par les vacanciers doivent absolument transiter par la gare de Montparnasse. Cela me fait penser au sketch de Chevalier et Laspales "La SNCF". Mais ceci est un mal français bien connu qui s'appelle : Le Parisianisme. Mal qui consiste à faire croire à l'ensemble du Monde qu'il n'y a qu'une seule ville en France qui est Paris. Je rappelle à ceux qui souffre de ce mal qu'il existe d'autres endroits en France remplis d'êtres humains qui se nomment "autochtones", aussi intelligent que des parisiens et qui vous reçoivent gentiment sur vos lieux de vacances. Alors ne les traiter pas en demeurés et tenter de vivre auprès d'eux comme des êtres civilisés et non comme des bêtes sauvages.

    Mais je ne veux pas me fâcher avec tout le monde, c'est pourquoi, je vous souhaite malgré tout de passer de très bonnes vacances, quelque soit votre destination.

     

     

     


    2 commentaires